• Chapitre 1

    Et si c'était Max qui racontait son histoire !

    (un clin d'oeil à Midnight Sun évidemment)

     

     

     

    CHAPITRE 1

     

    Il était 3 heures du matin lorsque je me suis réveillé en sursaut. Je parcourais la pièce pour savoir si je me trouvais dans ma chambre. Que m’était-il arrivé ? Ce rêve, ce rêve étrange, cette jeune fille qui était-elle ? J’avais le cœur battant et je me suis levé me dirigeant vers la fenêtre histoire de prendre l’air. Je réfléchissais essayant de reprendre mes esprits. Jamais je n’avais fait un tel rêve, par moment j’ai eu l’impression que je pouvais la toucher. C’était impossible, je l’aurais déjà remarqué si elle faisait partie de mon peuple, elle est si belle. Elle ne quittait pas mon esprit je voyais ses cheveux bruns et ses magnifiques yeux verts émeraude. J’avais le sentiment qu’il fallait que je la retrouve, qu’elle m’attirait vers elle.

    Je  secouais la tête ce n’était qu’un rêve. Je retournais me coucher. J’ai mis mes mains derrière ma nuque et j’ai regardé le plafond, toujours songeur. Pourquoi cette nuit justement ? Cette nuit j’ai 17 ans et nous sommes le 21 juin.

    Lorsque j’ai ouvert les yeux il faisait jour, j’avais mal dormi. Quelqu’un était assis là non loin de moi comme à chacun de mes anniversaires.

    -          - Bonjour maman.

    -          - Joyeux anniversaire, mon fils.

    -          - Merci. Mais tu aurais pu attendre que je me lève. J’ai 17 ans et tu n’as plus à surveiller mon sommeil, lui dis-je en souriant.

    -          - Tu sais très bien que je veux être la première à te souhaiter ta venue au monde. J’aime te regarder et faire le bilan des années passées.

    -          - Oui mais quand même un jour je partirais, je me marierais. Il va falloir que tu te fasses à l’idée.

    -          - A ce moment là je saurais que quelqu’un d’autre veille sur toi. Et en parlant de ça justement tu as une petite amie ?

    Je ne voulais pas lui dire que celle que je désirais était une fille que je venais de voir en rêve. Elle se serait inquiètée.

    -          - Non. Pas de petite amie maman. Et si tu penses à Evguénia tu oublies tout de suite. C’est une amie.

    -          - Je sais mon grand. Je crois qu’il vaudrait mieux que tu lui en parles car d’après ce que j’ai entendu dire elle est persuadée qu’un jour elle sera ta femme.

    -          - Je ne veux pas lui faire de peine.

    -          - Attendre sera encore plus dur pour elle. Bon je vais retourner à mes obligations, à moins que tu  aies quelque chose à me dire. Tu étais très agité dans ton sommeil, tout va bien ?

    -          - S’il te plait arrête de t’inquiéter, je vais bien je te le promets.

    Elle m’embrassa tendrement et quitta ma chambre majestueusement. Il fallait que je me dépêche les autres vont m’attendre. Je savais qu’ils me préparaient quelque chose, ils étaient aussi prévisibles que ma mère.

    J’avançais dans la forêt, je respirais profondément. Je sentais les forces revenir me faisant oublier cette mauvaise nuit. Au loin des murmures, enfin pour moi ce n’était pas des murmures  je les entendais clairement. Mes amis étaient là comme tous les jours. Il y avait Soren un garçon pétillant, blond aux yeux bleus, il rêvait de partir à l’aventure dans l’autre monde. Edwald n’avait pas les mêmes rêves que Soren, il ne désirait qu’une chose qu’Evguénia tombe amoureuse de lui. Evguénia était la seule fille de notre petit groupe, elle avait de longs cheveux roux. Depuis très très longtemps nous sommes tous les quatre inséparables mais avec l’âge nos relations voulaient prendre d’autres chemins. Pour l’instant ça ne gâchait pas notre amitié mais est-ce que ce sera toujours le cas lorsque j’aurais parlé à Evguénia ? Ma mère avait raison il fallait que j’ai une explication avec elle. Je ne pouvais pas la laisser espérer quelque chose qui n’arrivera jamais.

    -          - Joyeux anniversaire, dirent en chœur mes amis.

    -          - Merci. Alors qu’est-ce que vous complotez cette fois ?

    -          - Nous partons en excursion pour la journée, me dit Soren.

    -          - Ce n’est pas mon idée, me dit Evguénia.

    -          - Vous pouvez m’emmener à l’autre bout du monde ça m’est complètement égal du moment que nous passons cette journée ensemble.

    Après quelques heures de marche nous sommes arrivés à la cascade. C’était un endroit magnifique et magique. Tout était si luxuriant. La cascade tombait dans une étendue d’eau limpide et transparente. Nous aimions beaucoup nous retrouver ici et nous nous sommes baignés pendant longtemps, chahutant, plongeant et riant.

    Nous avons passés une excellente journée mais il fallait que l’on rentre. Ce soir j’avais moi aussi des obligations, mon repas d’anniversaire avec ma mère, mon oncle Aldaron ainsi que quelques autres personnalités importantes de mon peuple.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :