•  

    Le jour d’après.

    *****

     

     

              Je me réveillais tôt. Mon regard chercha l’unique objet de mes pensées. Elle était là à côté de moi, posée sur ma table de chevet. Elle brillait dans l’obscurité de ma chambre.

              Comment a-t-il su ?

              Je me posais encore et encore la même question.

              Je suis sûre que c’est un cadeau de Maximilien. Lui seul connait cette mélodie. Mais pourquoi ? Pourquoi un tel cadeau ? Je ne suis rien pour lui.

              Etait-il là le jour où j’ai vu cette boîte dans la vitrine ? Et comment cette boîte peut-elle jouer cette mélodie ?

              Je la pris et décidais de la regarder plus en détails. A l’intérieur sur le couvercle il y avait comme des armoiries mais ça ne me disait rien. Je passais mes doigts tout doucement dessus, j'ai sentis une chaleur se répandre le long de mes phalanges.

     

              Je l’ai tourné dans tous les sens pour apercevoir autre chose quand tout d’un coup j’ai entendu un tout petit clic. Je vis à l’intérieur une petite trappe ouverte. J'ai pris ce qu’il y avait à l’intérieur. C’était un bout de papier. Je l'ai déplié et lu :

     

    Joyeux Noël

    M

     

              J’en étais sûre. C’était lui !

              Il fallait que je m’éclaircisse les idées. Il fallait absolument que je sorte pour réfléchir.

              Après une douche et un petit déjeuner je suis sortie de la maison sans faire de bruit. J'ai pris la direction du parc. Il n’y avait personne dans les rues en ce jour de Noël. Je me demandais si c’était bien judicieux de me promener seule. Mais il fallait vraiment que je marche, ça m’aide à réfléchir.

              Plus loin se trouvait un ancien kiosque à musique. Je montais les quelques marches et me suis assise sur l’unique banc.

              Tout à coup le ciel s’est obscurci, je me suis recroquevillée car j’avais déjà vécu cela il y a quelques mois. Je ne savais pas si je devais m’enfuir ou crier. Lorsqu’un éclair de lumière est subitement apparu. Comme la dernière fois la lumière a fait fuir les ombres. Le ciel avait repris sa couleur habituelle et je me levai.

              J’étais prête à prendre mes jambes à mon coup lorsque j’ai aperçu une silhouette. Il était là à quelques mètres de moi. Maximilien. Il était magnifique dans cet ensemble blanc. Je devais rêver il ne s’habille qu’en noir habituellement. Il m’a sourit c’était bien lui. Puis il s’est retourné pour partir dans le sens opposé du mien.

     

    -          - Non ! Attends ! ……. Maximilien !

     

              Mais il avait déjà disparu.

              Je retournais le plus vite possible à la maison. Il fallait absolument que je parle à Tess.

     

    -         - Mais où étais-tu passée ?

     

              J’ai sursauté et j’ai vu dans le salon ma grand-mère.

     

    -          - J’avais envie de marcher un peu maminette.

    -          - Pourquoi mon trésor ? Quelque chose ne va pas, je le sens.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique