•  

    Souvenirs de vacances

    *****

     

                   C’est vrai j’avais senti la chaleur qui avait envahie mes joues. Je baissais les yeux comme si ce que j’allais lui raconter avait quelque chose de honteux.

     

    -          - Allez dis-moi ce qui t’arrive ! Tu as des soucis avec tes parents, ta grand-mère ?

    -          - Non rien de tout ça ! C’est au sujet du camp de vacances.

    -          - Je croyais que tu ne t’étais pas fait d’amis ?

    -          - Mais c’est vrai ! Personne n’est venu vers moi comme d’habitude !

    -          - Alors ? Je ne comprends pas !

    -          - C’est à cause ….

    -          - Bon je n’en peux plus là. Décide-toi !

    -          - D’un garçon !

    Elle s’est jetée sur moi et m’a regardé dans les yeux.

    -          - Enfin ! Je croyais que ton cas était vraiment désespéré !

    -          - Lâche-moi sinon je ne te raconte rien. Enfin de toute façon il n’y a pas grand-chose à raconter mais il faut quand même que je t’en parle car j’y pense tout le temps et ça m’intrigue.

    -          - Ma belle pourquoi ça t’intrigue ? Tu n’as jamais rien lu dans tous tes bouquins qui t’explique le coup de foudre ? me dit-elle un air espiègle.

    -          - Pourquoi tu te moques ?

    -          - Bon allez raconte. Je te promets d’être sage !

    Après une hésitation je me suis jetée à l’eau.

    -          - Deux jours après mon arrivée j’ai vu une voiture noire se garer devant le bâtiment administratif. Ça m’a intrigué car d’habitude nous ne voyons que des petits camions de livraisons et un ou deux bus pour nos éventuelles sorties. J’étais assise sous l’ombre d’un arbre avec un roman pour échapper à la chaleur et surtout aux moniteurs  qui voulaient me faire participer à une course d’orientation. Intriguée j’ai levé les yeux sur cette voiture pour voir qui pourrait en descendre. Je m’attendais à voir quelqu’un de célèbre ! Oui je sais on peut toujours rêver !

    -          - Et alors ? C’était qui ?

    -          - J’y arrive ! Tout d’abord un homme très grand est descendu du véhicule. Il était habillé tout en noir ! J’ai cru que quelqu’un était mort ! La directrice est arrivée en courant vers lui et ils ont discuté quelques minutes. L’homme s’est ensuite retourné a fait signe à quelqu’un dans la voiture et la portière arrière s’est ouverte. J’ai lâché mon bouquin pour relever la tête histoire de ne rien louper. Et là ! Mon cœur s’est mis à battre très fort car un garçon est descendu très lentement du véhicule enfin ça m’a paru très long un peu comme  quand tu regardes des films au ralenti.

    -          - Et là il t’a regardé et t’a montré ses crocs de vampires ?

    -          - Oh arrête Tess !

    -          - Ok ok ! Mais tu sais bien que je rêve qu’Edward vienne m’enlever toutes les nuits !

    -          - Je vois que tu ne t’es pas calmé pendant les vacances !

    -          - Et non ! Mais on ne va pas débattre sur mes goûts cinématographiques pour l’instant. J’attends la suite.

    -          - Tu l’aurais eu si tu ne m’avais pas interrompue !

    -          - Désolée ! Je te promets je t’écouterai jusqu’à la fin cette fois-ci !

    Je l’ai regardé. Elle avait son air amusé qui l’a caractérise assez bien. Je lui souris également.

    -          - Donc un garçon est descendu de la voiture. Il avait la même allure et le même style vestimentaire que l’homme qui l’accompagnait. Ce qui me surprit c’est qu’ils étaient habillés en noir vu la chaleur qu’il faisait. Il s’est avancé vers la directrice lui a donné une poignée de main et tous les trois sont partis vers les bureaux.

    -          - Rien de particulier alors ? Tu as appris qui c’était ? Quelqu’un de célèbre ?

    -          - Ce n’était pas quelqu’un de célèbre mais au moment de rentrer dans le bâtiment il s’est arrêté quelques minutes. Il se tenait droit, avait les cheveux châtains.

    -          -  Hummm ! C'est un bon début !

    -          - Tu m’avais promis !

    -          - Je sais c’est plus fort que moi !

    -          - C’est vrai tu es insupportable ! dis-je en riant.

    -          - Alors tu vas continuer à me raconter ?

    -          - Oui. Donc il s’est arrêté quelques minutes et tout d’un coup il s’est retourné mais pas brusquement tranquillement. Et il a regardé dans ma direction. Il a souri et il est entré rejoindre la directrice.

    -          - Oh la vache !

    -          - Oui mon cœur s’est tout d’un coup arrêté pour repartir à toute vitesse. Mais j’ai eu le temps de remarquer qu’il était très beau !

    -          - Tiens tiens ! Tu vois, ça arrive enfin ! Alors qui s’était ?

    -          - Je ne sais pas !

    -          - Comment ça tu ne sais pas ?

    -          - Et bien le soir la directrice est venu nous dire que nous accueillons une personne de plus au camp, que c’était quelqu’un de solitaire et qui avait besoin de repos et qu’il resterait jusqu’à la fin du séjour c'est-à-dire dans 10 jours.

    -          - Donc vous ne l’avez jamais vu participer à quelque chose ni venir partager les repas avec vous ?

    -          - Non jamais ! Il est toujours resté à l’écart de tout le monde !

    -          - C’est dommage ! Il te plaisait tellement ! Tu aurais pu avoir ton premier petit copain et me raconter tous tes baisers…

     

                 Je me sentis rougir. Ce qu’elle venait de dire me gênait énormément mais ce qui me faisait rougir encore plus c’est que depuis mon départ du camp je ne rêve que de ça. Je me vois dans ses bras, me couvrir de ses baisers, …. C’est la première fois que je ressens cela ! C’est vraiment nouveau pour moi !

     

    -          - Tess s’il te plait arrête avec ça ! Aucun garçon ne s’intéresse à moi et ne s’intéressera jamais à moi !

    -          - Tu ne dois pas très souvent te regarder ma chérie ! Tu es super belle ! Une beauté naturelle que même les  reines de beauté du lycée devraient t’envier. Tu n’arrives pas à leur cheville. Beaucoup de garçon te trouve très belle mais tu leur fais peur !

    -          - Quoi ? Je fais peur ?

    -          - Oui les garçons en général n’aiment pas les « intellos ».

    -          - Je ne suis pas une intello j’ai des notes correctes dans certaines matières et moyennes dans d’autres. J’aime lire c’est vrai mais…

    -          - Ce n’est pas pour te faire de la peine que je t’ai dit cela ! S’il te plait regarde-moi !

    -          - Alors pourquoi ? Dis-moi pourquoi je n’arrive pas à être aussi extravagante que les autres.

    -          - Je ne sais pas ! Mais tu sais bien que JD et moi on t’aime comme ça !

    -          - Oui je sais ! Mais vous êtes mes amis depuis de nombreuses années.

    -          - Tu veux sortir un peu ou bien tu veux me raconter la fin de ton histoire ?

    -          - Je préfère tout te raconter.

    -          - Ok ! Mais je te préviens après tu devras m’offrir une grande glace à la cafet.

    -          - Promis ! Donc ce garçon est resté au camp. Nous ne l’apercevions que très rarement mais j’avais pourtant l’impression qu’il n’était jamais très loin. Et puis le jour de mon anniversaire dans la nuit j’ai été réveillée par une musique douce et envoutante. Je me suis demandé qui pouvait jouer à cette heure. Je me suis levée. Je sais ce n’était pas très prudent. J’étais attirée par cette musique. Et là je l’ai vu ! Le garçon ! Il était au bord du lac et jouait de la guitare. Je me suis cachée derrière un arbre pour ne pas qu’il me remarque. J’avais depuis longtemps envie de le voir de plus près. Et mon dieu ! Il est magnifique, d’une très grande beauté !

    -          - Tu lui as adressé la parole ?

    -          - Non mais ça ne va pas ! J’étais autant terrifiée que fascinée. Je suis restée là sans bouger à écouter cette si jolie mélodie. Puis il a levé les yeux dans ma direction ! Des yeux sublimes d’ailleurs. Je suis restée derrière mon arbre sans bouger. Puis il a dit quelque chose !

    -          - Il a su que tu étais là ?

    -          - Oui. Et il m’a dit que cette musique n’était rien que pour moi. Que c’était mon cadeau d’anniversaire. Et il est parti dans l’obscurité des bois qui menait à des petits bungalows.

    -          - Et qu’est-ce que tu as fait ?

    -          - Je suis sortie de ma cachette. J’ai regardé dans la direction où il avait disparu et je me suis assise tellement mes jambes ne me portaient plus.

    -          - Et après ?

    -          - Rien. Je ne l’ai plus revu. J’ai juste senti que quelqu’un me regardait mais ce n’était qu’une impression vu que je n’ai jamais vu personne jeter un œil dans ma direction.

    -          - La vache ! Quelle histoire ! On va voir ce que va en penser JD.

    -          - Non ! Promets- moi de ne rien lui dire.

    -          - Pourquoi ?

    -          - Et bien cette fois-ci je voudrais que ça reste entre fille.  Avec le recul je suis toujours en train de me demander si je n’ai pas rêvé.

    -          - En tout cas c’est vraiment étrange tu ne trouves pas ?

    -          - Qu’il est fait cette chanson pour mon anniversaire ?

    -          - Pas seulement mais le fait que quelqu’un vienne dans un camp de vacances avec des gens de son âge et qu’ils ne se mélangent pas avec eux. C’est bizarre quand même !

    -          - Toi et tes histoires surnaturelles  vous me faites rire.

    -          - Bon je peux avoir ma glace maintenant ? ça va me permettre de réfléchir à ton histoire plus calmement.

    -          - Oui je prends mon sac et je préviens mes parents.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique