• Chapitre 51

    La reine Célébrian.

     

    Tout le monde avait raison, c’était une très belle femme qui s’avançait dans ma direction. Elle avait vraiment l’allure d’une reine enfin l’image que l’on peut se faire d’une reine. Sa démarche était naturellement digne. Elle était blonde alors que Maximilien avait les cheveux plus foncés mais cependant il avait les mêmes yeux que sa mère.

    Tess s’était écartée avec Soren qui s’est penché en avant pour rendre hommage  à sa souveraine.

    Je me suis demandée si je ne devais pas faire la même chose, c’était la première fois que je rencontrais quelqu’un d’aussi important.

    Alors que je m’efforçais à essayer de faire une révérence, une voix douce s’est élevée.

    -          - Non. Relève-toi. Tu n’as pas à faire ce genre de chose devant moi, puisque si j’ai bien compris tu es la femme de mon fils. Magareth y-a-t-il un endroit où je pourrais parler seule à seule avec ta petite fille ?

    -          - Dans ma chambre, lui répondis-je. Enfin si ça ne vous dérange pas.

    Elle me demanda de lui montrer le chemin et je la suivis en laissant tout le monde au salon. J’avais peur de me retrouver seule avec elle mais en même temps très excitée de rencontrer la mère de Maximilien.

    -          - Est-ce que je peux voir ton tatouage, s’il te plait ?

    J’ai soulevé mon tee-shirt. Ses yeux brillaient d’espoir. Lorsqu’elle a passé la main sur la marque royale une chaleur a traversé mon corps. Elle a ensuite posé son regard sur ma boîte à musique. Elle l’a prise, ouverte et écouté ma mélodie. A ce moment là son regard à changer, ses yeux s’étaient remplis de tristesse.

    -          - Vous pouvez reprendre votre boite à musique si vous voulez. Je sais qu’elle vous appartenait.

    -          - Non. Elle est à toi maintenant. Et je vois que tu y es très attachée puisque tu l’as emmenée avec toi.

    -          - Oui. La musique que Maximilien m’a composé m’apaise et m’aide lorsqu’il n’est plus avec moi. Et en ce moment j’en ai vraiment besoin. Oh ! Je suis désolée de parler de ça avec vous. Vous devez beaucoup souffrir vous aussi.

    -          - Je vais mieux maintenant. Lorsqu’Edwald m’a parlé de ton tatouage j’ai su que l’on avait une chance de le sauver. J’ai su que vous étiez liés mon fils et toi pour la vie. J’ai hâte de faire ta connaissance. Hâte de savoir comment va mon fils.

    -          - Je ne vais pas vous le cacher. Il ne va pas bien du tout. Ses forces s’amenuisent de jour en jour. Ils le torturent et Evguénia veut absolument qu’il accepte qu’elle soit sa femme.

    -          - Je suppose donc qu’elle ne sait pas pour ton tatouage ?

    -          - Non madame.

    -          - Pas de madame s’il te plait. Je préfère que tu m’appelles Célébrian. Il faut que je parle à mon fils. Est-ce que tu veux bien m’aider ?

    -          - Oui. Je vais lui parler par télépathie.

    -          - Je préfèrerais lui parler moi-même. Ne t’inquiètes pas tu ne risques rien. Je vais juste faire le lien avec lui à travers le tien. Il te suffit de me tenir les mains et penser à lui, de l’appeler comme tu le fais déjà. Tu entendras notre conversation et tu pourras lui parler.

    Toute tremblante, j’ai tendu mes mains vers la reine. Nous étions l’une en face de l’autre. On aurait pu penser à une séance de spiritisme et qu’on s’apprêtait à rentrer en communication avec des esprits. J’ai pensé très fort à Max et je l’ai appelé.

     

    Maximilien tu m’entends ?

    Oui ma princesse.

    Tu vas mieux ?

    Je sais que tu as encore eu une vision cet après-midi.

    Ne t’inquiètes pas pour moi.

    Je te l’ai déjà dit, je suis bien entourée.

    Mais je veux que tu te concentres.

    Surtout ne fais rien qui pourrait leur faire comprendre

    Que tu communiques avec moi.

    Lize, je le sais.

    J’ai senti la présence de ma mère à tes côtés.

    Mon fils. Enfin.

    Tu vas bien ?

    Oui maman.

    J’essaie de tenir.

    Du moins je veux rester lier à Lize jusqu’au bout.

    Il n’y a plus d’espoir tu sais.

    Mais je suis heureux d’avoir eu la chance de connaître

    Un tel amour avec la jeune fille

    Qui se tient à tes côtés.

    Tu as encore une chance d’être sauver.

    Pour moi, pour Lize garde espoir.

    Je ne laisserais pas ton père t’arracher à nous.

    Nous trouverons un moyen.

    Le lien que j’ai avec Lize est très fort.

    Il faut que tu voies jusqu’à quel point nous sommes liés.

    Je vais m’occuper d’elle.

    Toi, tu te bats et tu gardes espoir.

    Maximilien nous allons te laisser.

    Je te parlerais plus tard.

    Je suis rassuré de te savoir auprès de ma mère.

    Je t’aime ma princesse.

    Je t’aime aussi.

     

    Célébrian me regardait tendrement. Après quelques minutes de silence nous avons repris notre conversation.

    -          - Raconte-moi ton histoire avec mon fils.

    Je lui ai tout raconté, notre rencontre, mes impressions, mes peurs, mes sentiments. Je n’ai pas donné les détails d’une fameuse nuit dans ma chambre mais je lui ai parlé de mes craintes lorsque j’ai vu le tatouage.

    Moi aussi je voulais lui poser certaines questions mais je ne savais pas jusqu’où je pouvais aller envers une reine. Je me suis cependant lancée.

    -          - Maximilien et Maminette m’ont parlé de la prédiction et je voulais savoir si c’est vous qui avez décidé que ce soit moi qui serait destinée à sauver votre fils.

    -          - D’une certaine manière oui. Mais il n’y avait rien de certain. Pour que la magie opère il fallait que je trouve la jeune fille. Mais comment choisir une jeune fille humaine alors qu’elle n’était  pas encore née et que je ne m’éloignais que très rarement de mon peuple. Une idée m’est apparue. Margareth m’avait dit que son fils aurait bientôt un enfant. Pendant la nuit j’ai envoyé une prêtresse chez tes parents afin qu’elle sache le sexe de l’enfant. A son retour elle m’a certifié que tes parents  attendaient une fille.

    -          - Mais alors Maximilien et moi ce n’est pas réel. Tout est arrangé depuis le début.

    -          - Non mon enfant, ça ne fonctionne pas comme ça. Je prenais de gros risques mais c’était également la dernière solution. Si le jour de ses 17 ans Maximilien ne t’avait pas vu en rêve nous perdions tout espoir, ça voulait dire que tu ne lui étais pas destinée. La magie ne peut pas forcer les sentiments. Je n’en ai jamais parlé à Maximilien, pas avant ce jour où il est venu me parler de ses rêves. Je voulais qu’il grandisse normalement comme tous les autres. Mais j’ai cru que j’avais échoué, il a mis un peu de temps pour me parler de toi. Sois certaine d’une chose, la magie n’est pour rien dans votre amour, elle a juste jouer un rôle dans la rencontre de deux âmes sœurs.

    -          - Merci de m’avoir donné ces explications. J’aime votre fils et je suis prête à tout faire pour le sauver. Mais certains évènements  présents et  à venir me font peur.

    -          - Le lien ?

    -          - Oui. Maximilien me dit qu’il est très fort. Je sais aussi que c’est une première dans votre monde.  Il découvre mes aptitudes en même temps que moi, il les comprend plus vite. Mais il ne peut rien me dire sur ce qui peut m’arriver.

    -          - Pour l’instant tu as les mêmes aptitudes que les elfes de la famille royale. Au début tu ne ressentais que les humeurs de Maximilien. Après l’arrivée de ton tatouage, ce qui est assez extraordinaire je dois dire car étant humaine ça n’aurait pas dû arriver, tu as pu parler avec lui par la pensée et maintenant tu as des visions. Maximilien par sa naissance est un être exceptionnel et le fait qu’il se soit lié à une humaine est également exceptionnel. Nous allons donc chercher ensemble ce qui va t’arriver ensuite. Plus on trouvera, plus nous aurons des chances d’aider le prince.

    -          - Maximilien m’a parlé de quelque chose.

    -          - Oui ?

    -          - Il m’a demandé de parler à Edwald et Soren pour qu’ils m’apprennent à puiser de l’énergie aux arbres afin de lui redonner des forces.

    -          - Mais oui. Il a raison. Je vais en parler avec les intéressés et nous commencerons ton éducation elfique dès demain. Mais pour l’instant il est temps pour nous de rejoindre tout ce petit monde.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique