• Chapitre 53

    Aptitudes

     

    A l’aube Maminette est venue me réveiller doucement et sans un bruit pour ne pas réveiller Tess.

    Je prenais mon petit déjeuner lorsque Soren et Edwald sont entrés dans la cuisine suivis d’Aldaron.

    Je ne me sentais pas très bien, je me demandais pourquoi Aldaron tenait à être présent. Il s’en ai rendu compte et a tenu à m’expliquer sa présence.

    -          - Lize, tu vas avoir besoin de moi ce matin. Etant l’oncle de Maximilien je fais parti de la famille royale. Soren et Edwald vont t’aider mais c’est mon rôle de te guider. Tu es prête ?

    -          - Oui. Que dois-je faire ?

    -          - Ta grand-mère nous a indiqué un endroit pas très loin où nous serions tranquille et où il y a quelques arbres assez vieux. Plus ils sont âgés et plus cela te sera facile de leur parler afin que l’on sache si tu as l’aptitude de puiser leur énergie.

    Nous avons marché en silence jusqu’à cet endroit. Si ne n’avais pas autant eu de crainte j’aurais certainement apprécié les lieux.

    Aldaron posa sa main sur plusieurs arbres et s’arrêta sur un très vieux chêne.

    -          - Lize, viens me rejoindre. Je voudrais que tu portes un autre regard sur la nature. Tu vois cet arbre il a plusieurs centaines d’années. Tu dois entrer en contact avec lui, le considérer comme un être vivant.

    -          - Comment peut-on savoir que nous sommes en contact avec lui ?

    -          - Tu le sentiras à l’intérieur de toi. Pour nous tout cela est naturel. Dès notre naissance nous savons comment entrer en contact avec la nature. Je ne sais pas comment t’expliquer les choses.

    -          - Soren m’a dit qu’il fallait mieux me montrer plutôt que m’expliquer.

    -          - Il a raison. Viens , approche-toi. Pour ton premier contact Soren et Edwald vont  t’aider. Ils vont poser chacun une main sur cet arbre et avec l’autre te tenir la main. Tu vas te vider la tête, respirer régulièrement et calmement. Tu vas te concentrer pour ouvrir ton esprit.

    Soren et Edwald m’ont pris chacun une de mes mains et on posé l’autre sur l’arbre. J’ai essayé de me caler sur leur respiration, j’ai fermé les yeux. Vider mon esprit c’est ce qui m’a pris plus de temps. La nature était d’un calme reposant. Un léger vent faisait bouger doucement les branches. J’écoutais la nature s’éveiller tranquillement. J’avais un profond sentiment de plénitude. A ce moment là j’ai senti des picotements au bout des doigts et qui a traversé tout doucement tous mon corps comme le faisait le sang dans mes veines.

    J’ai ouvert les yeux, nous étions entourés d’un halo de lumière. Il n’était pas aussi brillant que celui de Maximilien mais ça y ressemblait.

    Soren et Edwald ont enlevé leur main et le halo a disparu. Nous nous sommes lâchés.

    -          - Excellent, nous dit Aldaron. Maintenant Lize nous savons que tu peux recevoir ce don. Il faut avant cela que tu saches certaines choses. Ce chêne va te faire un magnifique cadeau mais seulement si tu l’acceptes. Tu as un lien exceptionnel avec Maximilien et d’après ce que je viens de voir et ce que je sais tu vas avoir le même don que lui. C’est un don rare il faut que tu en es conscience. C’est la première fois qu’un humain a ce privilège et si la nature a décidé de te donner cette magie c’est certainement pour une bonne raison. Malheureusement  je ne peux pas t’en dire d’avantage nous avançons un peu dans le brouillard avec toi. Acceptes-tu de continuer ?

    -          - Si ça peut m’aider à sauver celui que j’aime oui je l’accepte.

    Soren et Edwald m’ont serré chacun leur tour dans leur bras pour me donner du courage. Aldaron m’a demandé de me rapprocher encore un fois du vieux chêne. Il a posé mes mains sur l’arbre et m’a demandé de vider mon esprit et de faire comme avec les garçons.

    Quand il a senti que j’étais prête il m’a dit que l’arbre m’aiderait à la transformation, qu’il était là avec moi pour faire le lien entre le ciel et la terre.

    Cette fois-ci j’ai ressenti la même chaleur que lorsque Maximilien m’avait touché le tatouage. Une brise légère a tourbillonné autour de moi et de l’arbre. J’ai ouvert les yeux, le halo de lumière était réapparu. J’étais dans une bulle de bien-être. Je sentais la sève couler à l’intérieur de l’arbre comme le sang qui coulait dans mes veines.

    La brise s’est calmée jusqu’à disparaître complètement. Aldaron m’a dit que je pouvais enlever mes mains tout en remerciant la nature pour ce qu’elle m’avait offerte.

    -          - Comment te sens-tu ? me demanda Aldaron.

    -          - Apaisée et forte. Est-ce que je peux vous posez une question ?

    -          - Bien sûr.

    -          - Est-ce qu’il y aura des conséquences à ce don ? Tout se bouscule dans ma tête. Je voudrais partir immédiatement pour délivrer Maximilien mais en même temps j’ai terriblement peur.

    -          - Je vais essayer de répondre à tes interrogations. Tout d’abord c’est normal de vouloir aller te battre, tu es rempli de l’énergie de l’arbre, de sa puissance, tu te sens prête à soulever des montagnes. Ta peur est là pour te remettre les pieds sur terre, pour t’aider à prendre des précautions par rapport à tes faits et gestes. C’est cet ensemble qui te donne un équilibre. Les conséquences de ton don ? Malheureusement  personne ne peut y répondre à part Maximilien. J’en suis désolée. Nous pourrons seulement te guider au fur et à mesure. Il faut rentrer maintenant la reine t’attend, elle va t’aider à redonner des forces au prince.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique