• Chapitre 55

    Chapitre 55

    Créature.

     

    Il était déjà bien tard lorsque je me suis décidée à émerger de ma chambre. Tout le monde était dans le salon. Tess est venue à ma rencontre et nous nous sommes dirigés vers la cuisine. N’ayant rien avalé depuis le matin je commençais à avoir très faim.

    Tess m’aida à faire des sandwichs ce qui nous permis de passer un peu de temps toutes les deux.

    -          - Tu vas mieux ?

    -          - Oui en pleine forme. Alors que s’est-il passé cet après-midi ?

    -          - Je suis un peu perdue, tout le monde s’agite. Edwald à donner pas mal d’ordres aux gardes de la reine. Christopher a passé tout son temps avec Aldaron. Il a passé des coups de téléphone, ils ont étudié des cartes. Maminette a passé beaucoup de temps avec la reine mais maintenant la mère de Max, comme tu peux le remarquer, est partie méditer dans la pièce du haut. Depuis j’ai aidé ta grand-mère à faire pleins de potions, j’ai beau lui demander elle ne veut pas me dire à quoi elles servent. Soren a essayé de me tenir compagnie mais il était appelé soit par Aldaron, soit par Edward. Je crois que ça va bouger Lize. Est-ce que tu sais quelque chose ?

    -          - Pas grand-chose. On m’a juste demandé de reprendre des forces. La seule chose que je peux t’apprendre c’est que Maximilien va mieux. Et qu’Edwald est devenu un garde royale.

    -          - Tu peux me raconter pour ce matin ? Il parait que tu as des pouvoirs ? ça consiste en quoi ?

    J’ai essayé de tout lui expliquer, de lui faire comprendre tous les sentiments qui s’étaient bousculés dans ma tête, jusqu’à mon étourdissement.

    -          - Oh la vache ! Tu es quoi maintenant ? Mi-humaine, mi-elfe ?

    -          - Je suis toujours la même Tess. J’ai besoin que tu restes mon amie comme avant et que tu ne me regardes pas comme une bête de foire.

    -          - C’est plus fort que moi, tu me connais. Allez viens, allons voir ça de plus près, me dit-elle en me montrant le salon du doigt.

    Soren et Edwald sont venus à notre rencontre.

    -          - Alors ? leur demandais-je.

    -          - Venez nous allons vous expliquer.

    Chacun essaya de trouver une place. Il y avait vraiment trop de monde ici. Célébrian fit une entrée très remarquée. Elle avait comment dire changer d’apparence. Elle avait choisi des vêtements plus modernes  et ses cheveux n’étaient plus aussi long.

    Elle se tourna vers Tess qui venait d’exprimer un grand waouh.

    -          - Ferme la bouche très chère, ce n’est pas très gracieux sur le visage d’une si jolie jeune femme.

    Elle se tourna vers moi et me fit un clin d’œil.

    -          - Maintenant que tout le monde est en place nous allons commencer. Demain matin nous partons pour Devils Lake afin de libérer notre prince, nous dit Aldaron.

    Ça devenait très solennel. Encore une fois ça m’a mis mal à l’aise. Mais j’ai hâte de savoir comment on allait s’y prendre.

    Il était clair que Tess ne pourrait pas nous suivre, elle devait rester avec Maminette à l’arrière.

    Les six gardes de la reine devaient se déployer autour d’un périmètre bien précis.

    Aldaron et la reine devait rester ensemble et attendre le moment où nous aurions besoin d’eux.

    Edwald, Soren et moi devions être en première ligne.

    Cependant nous attendions la confirmation que Maximilien se trouvait bien dans le manoir que Soren et Tess avaient remarqué lors de leur escapade.

    Christopher se leva.

    -          - Ils sont là ! Mais ils ne veulent pas se transformer, ils resteront à l’extérieur et seul Gus rentrera.

    -          - Très bien, dis la reine. Va à sa rencontre avec Margareth. Deux gardiens les rassureront.

    -          - Qui est-ce qui va se transformer ? demandais-je inquiète.

    -          - Personne mon trésor. Maintenant tu dois bien te douter qu’il n’y a pas que les elfes dans ce monde qui sont des créatures surnaturelles. Ceux que tu vas voir ce soir en font également partis, ce sont des loups. Enfin mi-loup, mi-homme.

    -          - Des loups-garous ! s’écria Tess.

    -          - Non. Ils ne sont pas aussi dangereux. En général ils vivent comme une meute normale à l’abri des regards. Ils peuvent à tout moment soit être un loup, soit être un humain. Mais je crois qu’ils restent pratiquement tout le temps dans leur forme animale.  Il déteste la condition humaine.

    Lorsque la porte s’est ouverte , il nous est apparu le plus beau et le plus gros loup que je n’avais jamais vu. Tess recula mais Soren l’a prise dans ses bras et lui a chuchoté des choses à l’oreille sans doute pour la rassurer. Le loup s’est avancé et s’est incliné devant la reine Célébrian. Elle en fit de même comme pour montrer au loup qu’elle le considérait comme son égal. Aldaron s’inclina à son tour. Le loup s’approchait de moi, mon cœur battait très fort.

    -          - Gus, attends. Il y a ici deux jeunes personnes qui n’avait encore jamais entendu parler de vous, elles ne savaient rien de votre monde, lui dit Christopher.

    Il s’approcha du loup et posa une main sur sa tête.

    -          - Oui, c’est la personne dont je t’ai parlé. Je te présente Lize la petite fille de la gardienne Margareth Howell et également la femme du prince Maximilien.

    Le loup s’approcha encore de moi. Il s’arrêta et s’inclina en me fixant toujours de ses grands yeux dorés. Je me suis inclinée à mon tour en me rappelant que la reine Célébrian et Aldaron l’avaient fait avant moi.

    Christopher m’expliqua qu’il pouvait communiquer avec le loup lorsqu’il le touche, que tous les gardiens savent le faire.

    Le loup continua d’avancer et se dirigea vers la chambre de Christopher, Soren et Edwald que celui-ci avait rejoint à retour, pour en ressortir sous son apparence humaine.

    -          - Je suis content de ta transformation, Gus. On peut savoir ce qui t’a fait changé d’avis ?

    -          - Cette jeune fille, dit-il en me regardant. Elle a le cœur pur et j’ai senti qu’elle avait besoin de voir certaines choses pour les comprendre.

    -          - Je t’en remercie Gus, lui dit la reine. Peux-tu maintenant nous donner les renseignements que nous attendons ?

    -          - Je viens vous confirmer que la personne que vous cherchez est bien au manoir. Nous avons patrouillés plusieurs nuits pour en avoir la certitude. Nous avons vu à peu près une dizaine d’ombres démons et une jeune fille rousse. Nous avons senti l’odeur du prince, il est bien enfermé dans une des caves du manoir. Nous ne savons pas laquelle car cela aurait été trop dangereux pour nous de nous approcher. Une fois par jour vers les 3 heures du matin  de gros nuages noirs planent au-dessus de la batisse.

    -          - Ce doit être Delduwath qui vient aux nouvelles, nous dit Aldaron. Mais il ne peut pas encore se matérialiser devant Maximilien, nous ne sommes pas au 21 juin. Je tiens à vous remercier Gus ainsi que votre meute. Nous savons que vous ne voulez pas être en contact avec les autres peuples dont nous faisons partis et nous vous en sommes très reconnaissants.

    Je me suis approchée.

    -

    -          - Pourquoi vous nous aidez si vous ne voulez pas avoir affaires aux elfes ?

     

    -          - Lize, gronda Maminette. Gus n’a pas à te répondre. Il y a des questions que tu ne dois pas poser. Il faudra que tu l’apprennes.

     

    -          - Ce n’est pas grave gardienne. C’est tout nouveau pour cette jeune fille. Elle veut comprendre notre monde et c’est tout à son honneur. Nous avons décidé de vous aider car nous ne pouvons pas laisser Delduwath prendre le pouvoir et donc le contrôle du monde. Nous serions tous en danger, humains comme êtres surnaturels. Nous ne voulons pas être ses esclaves. Nous avons une chance d’y croire encore en libérant le prince. Votre lien a fait le tour de nos différents peuples, vous êtes la lumière au fond de nos ténèbres. Il est temps pour nous tous de passer à l’action.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :