• Chapitre 69

    Etrange visite.

     

    Lorsque je me suis réveillée j’étais seule dans la chambre. Maximilien n’était plus là. Je me suis préparée rapidement. C’était la première fois qu’il me laissait alors que nous étions ensemble.

    J’allais ouvrir la porte à la hâte lorsque je me suis arrêtée brusquement devant le garçon que j’aimais portant un plateau.

    -          - Je voulais te faire une surprise ma princesse, mais je vois que tu es déjà prête, me dit-il déçu.

    -          - Oh Max ! Je suis désolée. J’ai paniqué de ne pas te voir à mon réveil.

    -          - Ce n’est rien. Nous allons qu’en même profiter tranquillement de ce petit déjeuner. A moins que tu ne veuilles retrouver les autres dans la cuisine ?

    -          - Non. Nous irons les rejoindre tout à l’heure. Allons nous installer sur le lit et laisse-moi regarder ce que tu m’as préparé.

    -          - Mouais ! Il va falloir que tu sois indulgente. Je n’ai pas l’habitude de cuisiner.

    -          - Il va falloir que je t’apprenne. Tu sais c’est bien de faire des choses normales et de les partager avec la personne que l’on aime. Donc c’est décidé, nous cuisinerons tous les deux très bientôt.

    Mais au moment où je disais ces mots ma tristesse a rempli mon cœur. Est-ce que nous aurons le temps avant le 21 juin de faire des choses normales ? Maximilien a posé le plateau et m’a pris dans ses bras, il savait ce qui m’avait traversé l’esprit.

    -          - Je t’aime ma princesse. Je t’aime depuis le jour où je t’ai vu dans mes rêves. Je ne partirais pas avec mon père j’en suis certain. Tu es ma force, mon envie de vivre. Je me battrais pour rester auprès de toi.

    -          - Je t’aime aussi Max. Je t’aime depuis notre premier regard le jour où tu es descendu de la voiture à ce camp de vacances. Et moi aussi je me battrais pour te garder. Notre histoire ne peut pas s’arrêter comme ça.

    On a frappé à la porte. C’était Tess. Elle venait nous annoncer que la reine était arrivée plus tôt que prévu et qu’elle désirait nous voir immédiatement.

    Tant pis pour le petit déjeuner.

    Max m’entraina avec lui dans le salon. Debout nous tournant le dos se trouvait une femme. Elle regardait à l’extérieur. Elle ne s’est pas retournée à notre entrée, je me demandais qui elle pouvait être.

    Célébrian s’avança vers nous avec un large sourire. Elle nous prit dans ses bras et nous embrassa.

    -          - Mes enfants, vous m’avez tellement manqué.

    J’aimais de plus en plus la mère de Max, elle était tellement rayonnante. Je comprenais maintenant pourquoi Max était comme ça.

    Maximilien était anxieux. Il se posait des questions.

    -          - Quoi ? Cette charmante dame est la prêtresse dont tu me parlais ?

    -          - Mon fils, tu as beaucoup de mal à cacher tes pensées à ta jeune épouse. Elle attend justement que tu la lui présente. J’ai pensé que ce serait bien pour Lize de la rencontrer. Elle avait hâte de pouvoir avoir une discussion privée avec elle et contre toute attente a demandé si elle pouvait se joindre à nous pour ce voyage.

    -          - Viens Lize. Ne la faisons pas attendre.

    Max s’approcha me tenant toujours par la main. Elle se tourna vers nous et me regarda. Max s’inclina devant elle.

    -          - Grande prêtresse, je vous présente mon épouse Lize.

    -          - Bonjour Maximilien. Je suis heureuse de te revoir. Ton épouse est très belle et je sens en elle beaucoup d’émotions et surtout beaucoup d’amour à ton égard. Malheureusement le temps nous est compté et il me faut avoir un entretien avec toi jeune Lize enfin si tu le désires évidemment.

    -          - Oui. Puisque c’est nécessaire et si ça peut nous aider Max et moi alors j’accepte de vous suivre.

    J’ai suivi la grande prêtresse vers le bureau d’ Aldaron sous le regard de toutes les personnes réunies autour de nous.

    Maximilien me rassurait par la pensée. Il était confiant.

    Nous nous sommes installées face à face dans les fauteuils qui se trouvaient là. Elle me regardait sans doute pour me juger.

    -          - As-tu des questions à me poser ?

    -          - Oui. J’ai besoin d’avoir certaines réponses pour pouvoir avancer sereinement vers mon avenir.

    -          - Tu ne vieilliras pas si c’est ce qui te préoccupe. Ton destin est d’être avec notre prince, alors si vous résistez tous les deux à la date du 21 juin vous serez éternellement unis.

    -          - Et si nous ne résistons pas au 21 juin ?

    -          - Ça concerne ta deuxième question n’est-ce pas ? Alors si c’est toi qui est tué Maximilien mourra également, il ne pourra pas survivre à son chagrin. Si c’est lui qui disparait tu survivras, mais tu souffriras de son absence tout le reste de ta vie d’humaine. Je ne peux pas t’en dire d’avantage pour l’instant l’avenir est encore flou. Quelque chose peut changer mais je ne sais pas ce que ça peut être. Je ressens chez toi une force que tu ne comprends pas. Tu es plus courageuse que tu ne veux bien le croire. Crois en ton amour. Ensemble vous pouvez faire de grandes choses. Vous êtes très puissants, apprenez à utiliser votre lien comme un seul et même esprit.

    -          - Je peux  vous poser une autre question ?

    -          - Oui, bien entendu.

    -          - C’est la première fois que vous quittez votre monde. Pourquoi l’avez-vous fait ?

    -          - J’avais le désir de te rencontrer. J’ai vu que tu t’inquiétais pour certaines choses et il fallait que tu sois sereine et forte pour réussir ta destinée. Il va se passer quelque chose d’important pour le futur de notre peuple. Toi et Maximilien vous êtes notre avenir. Vous devez réussir pour le bien-être des deux mondes.

    -          - Mais j’ai peur. J’ai peur pour tous ceux que j’aime. Vous comprenez ?

    -          - La peur est une force, il faut juste arriver à la contrôler. Sers-toi de cette peur pour concentrer ton énergie. Pour les gens que tu aimes nous les mettrons en sécurité. Maintenant je te demanderais de me laisser, le jeune Soren  a demandé à me voir, je ressens son anxiété.

    -          - Bien sûr ! Merci d’avoir répondu à mes questions. Et ça me touche vraiment que vous ayez fait le voyage pour me rencontrer.

    -          - Tu as le cœur pure jeune Lize. Maximilien ne pouvait pas choisir mieux que toi comme épouse.

    Soren attendait. Il était nerveux. Que lui arrivait-il ? Pourquoi voulait-il rencontrer la grande prêtresse ? Est-ce que ça concernait ma meilleure amie ?

    Maximilien est venu me rejoindre. Il ressentait mes humeurs et savait que j’avais eu les réponses à mes questions. Il me prit dans ses bras et m’embrassa tendrement. A ce moment nous étions seuls malgré le fait que le salon était bourré de monde.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique