• chapitre 77

    Chapitre 77

    Remise des diplômes.

    Cette nuit là je me suis réveillée en sursaut. Je pleurais toutes les larmes de mon corps. Maximilien m’a pris dans ses bras et me disait par la pensée des choses réconfortantes. Je savais qu’il avait rêvé la même chose que moi. Je le sentais bouleverser.

    Demain c’est la remise des diplômes. Qu’est-ce que ça voulait dire maintenant ? Aurais-je un avenir ? J’avais vu notre destruction, notre mort. J’avais vu ce que devenais notre monde et c’était terrible, tout n’était que violence et ravages. Les gens souffraient, mourraient de faim, servaient d’esclaves aux forces du mal.

    -          - Ce que tu as vu ma princesse n’est pas forcément l’avenir. C’est à nous de nous battre pour que justement ça n’arrive pas. Il  faut croire en nous Lize. Trop de gens comptent sur nous pour que nous baissions les bras. Nous leur devons bien ça.

    -          - Je le sais. Mais c’était tellement réel et si terrible. J’ai peur de ne pas être assez forte.

    -          - J’ai confiance en toi. Personne ne doit nous séparer. Et puis c’est normal que tu ais peur, moi aussi j’ai peur. Je ne veux pas être un démon. N’oublies pas ce que t’a dit la prêtresse puise ta force dans ta peur. N’oublies pas que mon père ne sait rien de tes aptitudes. Tu es prête je le sais et je le sens. Tu as fait un travail remarquable, tu arrives à faire pratiquement tout ce que je sais faire.

    -          - Je ne veux pas te perdre.

    -          - Tu ne me perdras pas, nous allons tout faire pour ça. Aller rendors-toi, nous devons être au lycée pour 10 heures.

    Il me caressa longuement les cheveux en me fredonnant ma mélodie jusqu’à ce que je m’endorme enfin.

    Me réveiller par ses baisers était un délice. Je m’arrangeais toujours pour ne pas ouvrir les yeux tout de suite histoire de prolonger ses douces attentions. Mais il le savait, à cause de notre lien, je ne pouvais rien lui cacher. Il lisait dans ma tête comme dans un livre ouvert. Par contre il arrivait à mettre quelques barrières dans son esprit pour me cacher certaines choses comme pour les préparatifs du bal de fin d’année. En général, il préférait que je sache tout ce qui se passait, tout ce qu’il ressentait.

    Nous étions tous prêt à partir. Il était convenu que Max, moi, Edwald et Soren allions de notre côté. Mes  parents, Maminette, la reine Célébrian et Aldaron nous rejoindraient au lycée. Ils prendraient tous place dans la salle.

    Pourquoi devons-nous mettre cet uniforme ? Heureusement ils étaient bleus, je ne préfère même pas imaginer les couleurs de certains lycées.

    Pour moi c’était une formalité je savais que j’avais réussi mes examens. J’avais hâte que tout ça soit derrière moi. Je ne me suis jamais sentie à ma place ici. J’avais déjà commencé une nouvelle vie en allant vivre avec Max. Ma vie s’est éclairée un jour d’été dans un camp de vacances. Nous avons rejoint Tess en coulisse, elle était venue avec son père, sa belle mère et ses deux petites sœurs.

    Enfin prêts nous nous sommes avancés afin de nous installer dans les premiers rangs. Tous ces discours étaient ennuyeux le temps ne passait pas aussi rapidement que je le désirais. Ça y est nous y étions, on nous appelait à tour de rôle pour monter sur l’estrade pour recevoir notre diplôme. Les familles de chacun se levaient au fur et à mesure afin d’applaudir leurs enfants. Lorsqu’est venu mon tour, j’ai regardé vers mes parents, on voyait de la fierté dans leurs yeux. Debout à côté d’eux Maminette, Célébrian, Aldaron, Christopher et Gus. Je n’y croyais pas de les voir ici. Ils ont recommencé au passage de Max, d’Edwald, de Tess et de Soren qui avait en plus son tout petit fan club, les petites sœurs de Tess.

    En allant rejoindre ma famille la main dans celle de Max, je me suis retrouvée nez à nez avec JD.

    Nous nous sommes regardés. Max m’a demandé si je voulais rester seule avec lui, je lui ai dit non.

    -          - Bonne chance Lize, me dit-il enfin.

    -          - Merci. Bonne chance à toi aussi. Tu as choisi ton université ?

    -          - Oui . Ma mère a trouvé un nouveau boulot. Nous déménageons pour la Géorgie, j’ai trouvé une université là-bas. Et toi ?

    -          - Moi j’ai choisi l’université qu’il y a à quelques kilomètres d’ici. J’y serais avec Max.

    -          - Très bien. Alors…….. adieu Lize.

    -          - Adieu JD.

    Et j’ai tiré Max afin de m’éloigner le plus vite possible pour aller rejoindre nos amis et notre famille.

    Lorsque nous sommes arrivés à la maison nous avons été surpris de voir qu’une grande table avait été préparée, la salle était magnifiquement décorée.

    La grande prêtresse nous a félicité bien que pour elle tout ça ne voulait pas dire grand-chose.

    J’ai eu la surprise de voir que la famille de Tess avait été invitée. J’ai eu un peu peur qu’ils n’en apprennent plus qu’il ne faudrait mais Max me certifia que des consignes avaient été données.

    Cette fois-ci ils ne manquaient personne toutes celles qui étaient importantes pour nous étaient présentes. Nous passions une excellente soirée. Je regardais tous ces visages heureux, ça me réchauffait le cœur. Je préférais oublier que demain il me faudra dire adieu à mes parents et à ma meilleure amie. Demain ils partaient dans une cachette sûre. Il avait été décidé que seul Aldaron saurait où ils allaient. Pour les parents de Tess elle devait rester avec nous pour le weekend.

    Max m’a pris la main, il savait que mes pensées dérivaient. Sa chaleur et son sourire m’ont aidé à reprendre mes esprits et de profiter de la soirée.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :